Photogrammetrie architecturale

photogrammetrie_arch1
Illustration 1 : Principe de la photogrammétrie architecturale

Définition:

 La photogrammétrie architecturale consiste à photographier sous différents angles un même objet afin d’en calculer les dimensions par intersection des lignes de perspectives.

Technique employée:

 Pour les prises de vue, un boîtier reflex avec des optiques fixes calibrées est nécessaire ( Canon EOS 5D Mark 2 en l’occurence ).
Au niveau du traitement informatique, deux logiciels sont employés selon ce que l’on veut produire comme données en sortie :
- soit le logiciel Photomodeler  (Présentation photomodeler)

photogrammetrie_arch2

Illustration 2: Interface de Photomodeler.
- soit la chaîne de programmes MicMac de l’IGN (Présentation logiciel MicMac )
Le premier permet de produite des modèles 3D de type filaire, surfacique et surfacique texturé. Il permet également de générer des orthopohotos.

Exemple1-Localisation_orthophotos Exemple1-orthophoto-1

Le second a pour vocation principale de produire un nuage de points dense. Il permet également de générer des orthophotos.

Usage de cette technologie :

Cette technologie peut être employée pour différents usages :

- la génération de modèles 3D et d’orthophotos en photogrammétrie dite terrestre permet de redresser des façades et réaliser des plans de façade, souvent demandés en complément des plans d’intérieur ( lien avec la page sur les plans d’intérieur )

- la génération de nuages de points dense ainsi que d’orthophotos en photogrammétrie dite aérienne permet de produire des Modèles Numériques de Terrain ( M.N.T. ) ou des Modèles Numériques d’Élévation ( M.N.E. ) utilisés pour la réalisation de documents d’urbanisme ( lien avec P.L.U. et Carte Communales ), la réalisation d’Aménagements Fonciers ( lien vers A.F.A.F ), la réalisation d’études hydrauliques ( liens vers études hydrauliques ), ainsi que la simulation de cônes de vue ( lien vers cônes de vue ).

Documents de référence :